Coordonnées

  • 39 RUE MARCEL BELOT 45160 OLIVET
    39 RUE MARCEL BELOT
    45160 OLIVET
  • Tél : 0238633263

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Canopia-Vet - Abandons pendant les vacances
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

La cryptorchidie

On parle de cryptorchidie ou d’ectopie testiculaire lorsqu’un ou les deux testicules ne sont pas descendus dans le scrotum (ou « bourses », poche qui entoure et protège les testicules).

Il s’agit d’une anomalie assez répandue dans la population canine puisqu’on estime, selon les études, que 1 à 15 % des chiens en sont atteints. Elle est plus rare chez le chat : de 1 à 3,8 % de chats atteints.

On parle de monorchidie pour définir une absence de développement (= agénésie) d’un testicule et d’anorchidie pour une absence de développement des 2 testicules (le terme de monorchidie est parfois employé à tort pour désigner une cryptorchidie d’un seul testicule).

L’ectopie testiculaire désigne le fait que le testicule se situe à un endroit hors des bourses ou de son trajet normal : en médecine vétérinaire, les termes cryptorchidie et ectopie testiculaire sont synonymes.

Explications

Les testicules se développent pendant la vie embryonnaire, ils sont situés dans l’abdomen, derrière les reins, reliés au scrotum par une bande fibreuse appelée « gubernaculum testis » ; pendant la croissance du fœtus, ce gubernaculum « tire » les testicules vers le scrotum pour qu’ils trouvent leur place définitive. Si ce mécanisme ne se fait pas correctement, les testicules (ou un seul) n’atteignent pas le scrotum et restent soit en position abdominale, soit en position inguinale (dans l’aine), soit en position sous-cutanée, en avant du scrotum.

En général, dans 80 % des cas, l’anomalie touche un seul côté (certaines études annoncent que le côté droit serait le plus touché). Elle est plus fréquente dans certaines races : Berger Allemand, Boxer, Bulldog anglais, Caniche, Chihuahua, Husky sibérien, Pomerian, Schnauzer nain, Shetland, Teckel et Yorkshire notamment.

Chez le chat, le Persan semble plus touché ; la descente des testicules dans cette espèce peut être également plus tardive, jusqu’à 6 à 8 mois. De plus, chez le chat, jusqu’à la puberté, les testicules sont mobiles dans l’anneau inguinal (« testicules ascenseurs »), de sorte qu’il est prudent d’attendre 8 mois pour conclure.

Une composante héréditaire (gènes autosomaux récessifs à pénétrance incomplète) est fortement suspectée, ainsi il est déconseillé de faire reproduire les animaux atteints.

Conséquences d’une cryptorchidie sur la fertilité

Lorsque les 2 testicules sont en position abdominale, la production de spermatozoïdes est perturbée (température intra-abdominale supérieure à la température scrotale) et les animaux sont stériles ; la production de testostérone est maintenue.

Si la cryptorchidie ne touche qu’un testicule, l’animal est fertile, mais moins que la normale : plus faible taux de testostérone, moins de libido, éjaculat de plus faible qualité.

Conséquences d’une cryptorchidie sur la santé

Les principaux risques de la cryptorchidie sont le développement de tumeur sur le testicule non descendu (risque multiplié par 10) et la torsion testiculaire.

Comment identifier une cryptorchidie ?

Les testicules sont complètement descendus environ 40 jours après la naissance, avec des variations raciales, de sorte qu’on n’établit le diagnostic définitif de cryptorchidie qu’après l’âge de 6 mois chez le chien et 7 à 8 mois chez le chat.

Le testicule ectopique peut être repéré par palpation lorsqu’il se situe en position sous-cutanée ou inguinale. Lorsqu’il est en position abdominale, une échographie permet souvent de le localiser.

Note : si les 2 testicules sont absents, après l’âge de la puberté, il peut être nécessaire de réaliser un dosage hormonal pour différencier une cryptorchidie bilatérale (testicules normaux non descendus) d’une anorchidie (testicules non développés).

Chez le chat, la présence de spicules sur le pénis prouve la présence d’une sécrétion hormonale (les testicules sont développés, mais pas descendus).

Comment traiter ?

Chez le chien de moins de 3 mois, un traitement hormonal, aux bénéfices controversés, permettrait la descente des testicules dans la moitié des cas. Pour autant que le traitement ait fonctionné, il est vivement déconseillé de faire reproduire le chien car celui-ci est considéré comme pouvant transmettre l’anomalie à ses descendants.

Des traitements homéopathiques (Pulsatilla, Testosterone) et des manœuvres ostéopathiques peuvent également être proposés, les résultats sont aléatoires.

Chez le chat, les traitements hormonaux ne sont pas décrits.

Il est plus vivement recommandé de réaliser l’exérèse chirurgicale du testicule ectopique ; il est conseillé de retirer également l’autre testicule (pour éviter la reproduction de l’animal). Il est possible de faire analyser le testicule ectopique.

Note : chez le chien, le repositionnement du testicule cryptorchide dans le scrotum est possible mais doit être accompagnée d’une vasectomie bilatérale (ce serait sinon une fraude pour le LOF de présenter un chien opéré).

La chirurgie peut utiliser des techniques classiques ou des techniques mini-invasives par cœlioscopie dans les cabinets/cliniques/hôpitaux vétérinaires équipé(e)s.

Après une courte période de convalescence post-opératoire, l’animal peut reprendre une vie normale.

Législation

Chez le chien, il faut attendre 6 mois pour établir un diagnostic juridique de cryptorchidie. À partir de cet âge, quelle que soit la race, il s’agit d’un vice rédhibitoire (loi du 22 juin 1989). Cependant, « l’action en garantie dans les ventes ou les échanges d’animaux domestiques est régie par les dispositions du Code Rural » (décret du 28 juin 1990) et le propriétaire dispose d’un délai de 30 jours après la vente pour dénoncer le vice et intenter une action en justice. Ainsi, ce recours ne pourrait être possible que pour les chiens achetés après l’âge de 5 mois et donc ne peut pas être appliqué dans la majorité des cas.

Alors, seul le recours à la garantie conventionnelle pour vice caché antérieur à la vente est possible dans la mesure où le chien a été vendu pour la reproduction.

Du côté du vendeur, ce défaut doit être consigné sur le certificat vétérinaire de vente.

La cryptorchidie n’est pas un vice rédhibitoire chez le chat. Le recours en garantie conventionnelle pour vice caché est possible pour les animaux destinés à la reproduction.