Coordonnées

  • 39 RUE MARCEL BELOT 45160 OLIVET
    39 RUE MARCEL BELOT
    45160 OLIVET
  • Tél : 0238633263

Actualités

  • Le retour des chenilles processionnaires

    Dès la fin de l'hiver , les chenilles processionnaires du pin représentent un grand danger, que se soit pour l'homme, le chien ou encore le chat.
  • Regarder des documentaires animaliers rend plus heureux

    Apparemment, la nature, même vue derrière un écran, nous permettrait de nous ressourcer et de nous améliorer. es humains aiment la nature, c'est un fait. Avant qu'on ne passe notre temps à l'observer à la télé, on en avait besoin pour trouver notre nourriture, de quoi nous chauffer, des abris, etc. Du coup, la nature reste pour nous associée à des émotions positives.

    Une étude de la BBC vient de prouver que regarder des documentaires sur la nature et les animaux à la télév
  • Le chien sauvage réapparaît

    On le pensait disparu à jamais mais le Chien sauvage des montagnes de Nouvelle-Guinée serait toujours présent sur notre planète.
  • Le requin femelle Léonie a fait trois bébés toute seule

    Une femelle requin-zèbre d'un aquarium australien a pondu des œufs qui contenaient des embryons alors qu'aucun mâle ne vivait avec elle. Si ce mode de reproduction a déjà été observé, il s'agit une première pour cette espèce.
  • Sensibilisation à la cause animale auprès des enfants

    Les enfants doivent, dès le plus jeune âge, comprendre qu’un animal requiert des soins de manière quotidienne, qu’il implique des obligations et des devoirs. C’est essentiel pour responsabiliser l’enfant, et l’adulte qu’il deviendra, au respect des animaux et à leur bien-être.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Comment retirer une tique à son chien
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Les scorpions

Il est tout à fait possible d’élever des scorpions en captivité, à condition de bien connaître leurs besoins spécifiques. Mais attention, ces animaux ne seront jamais « de compagnie » : ils sont et resteront des animaux sauvages, plus ou moins sociables, uniquement guidés par leur instinct. N’espérez pas pouvoir établir un contact avec eux, et encore moins les dresser !!!

Morphologie et comportement

Les scorpions sont facilement reconnaissables :

  • 4 paires de pattes (comme tous les Arachnides),
  • Une paire de pinces, plus ou moins volumineuses, à l’avant du corps,
  • Une queue formée de 5 segments et terminée par un aiguillon venimeux,
  • Une paire de pectines (ou peignes) sur le ventre. Les pectines sont des organes spécifiques aux scorpions. Ils sont couverts de capteurs chimiques et servent probablement à l’analyse du sol.

> Tous les scorpions possèdent un aiguillon venimeux, cependant très peu sont réellement dangereux pour l’Homme. En général, plus les pinces du scorpion sont volumineuses, et moins son venin est puissant, l’un ou l’autre lui étant suffisant pour chasser et se défendre. Mais il existe des exceptions et dans le doute, mieux vaut éviter de manipuler un scorpion à mains nues. 

Comme tous les animaux possédant une carapace, la croissance se fait par mues successives. Ces mues sont fréquentes chez les jeunes, plus espacées à l’âge adulte.

Un scorpion vit entre 3 et 10 ans selon les espèces, les plus grandes vivant plus longtemps.

Il existe plus de 1200 espèces de scorpions réparties sur toute la planète, sauf en Antarctique et en Nouvelle-Zélande, généralement dans des zones plutôt chaudes. Ils sont essentiellement nocturnes. Leur taille varie de 1 à 20 cm.

Comment choisir un scorpion ?

Les critères à prendre en compte sont :

  • La dangerosité de l'animal. Il est préférable de débuter un élevage par des espèces peu venimeuses, afin d’éviter qu’une erreur de manipulation ne se transforme en catastrophe…
  • La résistance de l'espèce. Mieux vaut choisir une espèce dont les conditions de maintenance (température, humidité…) ne sont pas très strictes.
  • Les conditions de vie. Choisissez une espèce adaptée aux conditions climatiques (chaleur et humidité) de votre région.

A titre indicatif, voici quelques espèces peu venimeuses et résistantes :

- Les espèces tropicales du genre Pandinus comme Pandinus cavimanus (Pandinus imperator est en voie de disparition et soumis au CITES) ou Heterometrus comme Heterometrus spinifer ou Heterometrus longimanus apprécieront un vivarium très chaud et humide.
- Les espèces de région tempérée du genre Euscorpius comme Euscorpius flavicaudis préféreront un vivarium moyennement chaud et humide.
- Pour les espèces de région semi-aride du genre Hadogenes comme Hadogenes paucidens ou Hadogenes troglodytes, préparez un vivarium très chaud et moyennement humide.
- enfin, le vivarium des espèces de région désertique du genre Hadrurus comme Hadrurus arizonensis ou Hadrurus spadix (les autres scorpions de région désertique sont généralement très dangereux) sera très chaud et peu humide.

Alimentation

Les scorpions sont des prédateurs d'insectes. Dans leur milieu naturel, ils se nourrissent exclusivement de proies vivantes qu’ils paralysent en se servant de leurs pinces pour les petits insectes ou par injection de venin pour les plus grosses.

Les scorpions en captivité ne sont pas très exigeants quant à leur nourriture (grillons, blattes, criquets, mouches, vers de farine, autres vers, mille-pattes, araignées, escargots pour les espèces les plus grosses), mais il faut respecter certaines règles pour éviter l’obésité et le cannibalisme (les scorpions se mangent entre eux).

  • Pour un scorpion adulte, une à deux proies d’une taille équivalente à 1/3 de la taille du scorpion, tous les 15 jours, suffit. Si vos scorpions ont tendance à l’embonpoint, diminuez le nombre de nourrissage à une fois par mois. Les jeunes seront nourris plus souvent, avec des proies de taille adaptée.
  • Si vos scorpions vivent en groupe, veillez à ce que tous mangent à chaque nourrissage.
  • Retirez les déchets et les proies non consommées au bout d’une heure.
  • Ne donnez pas à manger aux scorpions pendant leur mue (qui peut durer quelques jours).

Reproduction

Le dimorphisme sexuel est faible : les mâles possèdent généralement des peignes avec un nombre de dents plus élevé que ceux des femelles. Les mâles et les femelles peuvent aussi présenter des différences anatomiques telles que la forme des pinces ou de la queue, mais cela varie selon les espèces.

Le temps de gestation est de 2 à 22 mois, en fonction de nombreux facteurs (température, humidité, nourriture, stress). Les scorpions sont ovovivipares (la femelle pond des œufs qui restent dans son tractus génital jusqu’à l’éclosion) ou vivipares (les embryons se développent directement dans le tractus génital). Dans tous les cas, la femelle donne naissance à des bébés scorpions appelés « pullus », dont le nombre varie selon les espèces, de 10 à plus de 100. Les femelles transportent les petits sur leur dos jusqu’à leur première mue, à partir de laquelle ils sont autonomes.

Logement

 

Ls scorpions vivent dans des vivariums, de préférence en verre.

Selon les espèces concernées, les conditions de vie varient énormément. Renseignez-vous auprès de spécialistes pour connaître :

  • Les dimensions du vivarium, selon la taille et le nombre d’habitants : 30 x 20 x 20 cm pour les petites espèces, 60 x 30 x 30 cm pour les espèces les plus grosses ou les populations nombreuses. Certains scorpions sont solitaires, d’autres peuvent vivre en groupe.
  • La nature du substrat (tourbe, terre, sable, fibre de noix de coco…) et son épaisseur. Les espèces fouisseuses ont besoin d’une bonne épaisseur de substrat (15 cm), les autres se contentent de 5 cm.  
  • Les conditions idéales de température (généralement 24-30°C le jour et 20-22°C la nuit) fournie par des câbles, des tapis ou des lampes chauffants placés à l’extérieur du vivarium.
  • Le degré d’humidité (entre 70 et 95%). Un récipient peu profond rempli d’eau peut suffire pour une hygrométrie basse, sinon il faut prévoir un système de pulvérisation.

Dans tous les cas, n’oubliez pas un abreuvoir, quelques pierres plates, des branches, des souches et des écorces demi-rondes placées au sol pour faire des cachettes et verticalement pour que les scorpions puissent grimper.

Santé

Les scorpions sont particulièrement fragiles après la mue (la partie inférieure et supérieure de leur carapace se divise et le scorpion s’en extrait) : ils sont mous, dard et pinces inclus, ce qui les rend très vulnérables.

Certaines espèces nécessitent une diapause d’un ou deux mois en hiver, à moins de 18°C.

Pas de souci si vous vous absentez, les scorpions peuvent se passer de nourriture pendant plusieurs semaines !

Pour manipuler un scorpion

Même chez les scorpions non venimeux, la piqûre est très douloureuse, sans compter les risques d'allergies qui rendent toutes les piqûres potentiellement dangereuses. De plus, les scorpions savent se servir de leurs pinces…

> Contrairement à ce que l’on pense, le fait de tenir un scorpion par la queue protège éventuellement d’une piqûre, mais pas d’un pincement ! Le plus sage reste de s'abstenir de toucher ou de manipuler un scorpion quel qu'il soit.

Pour acheter un scorpion

Pour pouvoir héberger des scorpions chez soi, il faut posséder un certificat de capacité (CDC) pour l’entretien des animaux d’espèces non domestiques, ainsi qu’une autorisation d’ouverture d’établissement (AOE) d’élevage ou de présentation au public d'animaux d'espèces non domestiques.

De plus, certaines espèces de scorpions sont soumises à la convention de Washington relative à la protection de la faune et de la flore en danger d’extinction. Pour les espèces concernées, dites « CITES » (Pandinus imperator, Pandinus dictator et Pandinus gambiensis) il vous faut posséder des documents justifiant de leur origine : un certificat CITES, ou à défaut, une facture et/ou un certificat de cession où seront précisés la date et la filiation des animaux.

> Renseignez-vous auprès de la DDPP (direction départementale de la protection des populations) de votre lieu d’habitation.

Vous trouverez des scorpions en animaleries spécialisées ou chez des particuliers pour quelques dizaines d’euros.